Frère Jacques

Ceci n’est pas un gentil baratin titanesque sur le 3ème mouvement de la première symphonie de Mahler que nous grattons avec joie et ardeur cette semaine au bureau. J’ai déjà fait ça quand j’étais jeune, et comme c’était pas mal, on ne va pas y toucher. Non, on m’a appris ce matin le décès du […]

Lire plus

Ashes To Ashes

Je suis une mauvaise groupie de Bowie, vraiment. Je l’ai connu en désordre, il est apparu dans ma vie en vrac et je l’ai aimé avec inconstance, méconnaissance et fascination. C’est avec l’album Let’s Dance que je l’ai rencontré. On est en 1983, le tube passe en boucle à la radio, j’ai 11 ou 12 ans […]

Lire plus

Un été 1997

J’ai fait mes débuts au bureau pour le concert du 1er janvier 1998, fichtre bougre que ça nous rajeunit pas ! Avant ça, pendant la fin de mes études à Lyon et à Utrecht (en Batavia), j’ai eu l’immense chance d’apprendre le métier de musicienne d’orchestre dans des formations éphémères. Formations pour lesquelles on recrute […]

Lire plus

Vent d’antan

Quand j’étais gamine, on passait les vacances de la Toussaint à Reims chez les grands-parents. Je me rappelle le brouillard, le froid humide qui glace la truffe, les promenades en forêt quasi-quotidiennes baignées de l’odeur – que j’adore – des feuilles mortes qui pourrissent et d’une lumière du jour triste comme un vieux néon des […]

Lire plus

Poil au menton

Cette chose qui a bercé mon enfance me semble particulièrement appropriée en ce dimanche d’opéra… Les Quatre Barbus – Ouverture du Barbier de Séville

Lire plus

Résistance

Oh, je le vois bien, qu’on essaye de m’empêcher de me réjouir. Je sais de source sûre que c’est un complot visant à refréner mon envie de me jeter sur le retour dans le petit écran étatsunien d’un des piliers de ma jeunesse (tu sais, le truc du siècle dernier). Car oui, c’est pour bientôt : […]

Lire plus

Eurêka (avec 30 ans de retard)

Tu connais l’histoire de la fille qui apprend en allant voir la merveilleuse expo consacrée aux studios Aardman au Musée d’Art Ludique à Paris que la vidéo illustrant un des titres qui l’a fait sauter comme un petit pois danseur survolté toute sa folle jeunesse * en 1986 et au-delà avait été signée par leurs petites mains minutieuses ? […]

Lire plus

Arlequin Sane

Cher patron, depuis que j’ai vu jeudi à la Philharmonie de Paris Le Grand David et tous ses habits de lumière, j’ai décidé que le noir pour les concerts y’en a marre. Je te suggère donc de nous commander, à au moins une cinquantaine de collègues et à moi-même (je ne suis pas soliste et […]

Lire plus