On the rocks

Quand le voyageur/touriste/vacancier (rayer la mention inutile) sort de chez lui, il lui arrive – trop fréquemment – de vouloir faire pipi sur ses lieux de passage. Parfois au sens propre (sans doute son côté cabot) mais le plus souvent au sens figuré.

On grave son prénom dans la pierre vieille de quelques siècles, parce que oui, sans aucun doute, « Jojo et Lulu », c’est super classe sur les murs de Saint-Pierre de Rome. On sculpte des cœurs dans les arbres, on tague, on signe à la pointe de l’épée d’un Z qui à mes yeux veut dire Zéro respect (#jesuisvieille). Plus récemment, on (on est un mouton con) s’est mis à cadenasser de l’amour sur les grilles, un peu, beaucoup, à la folie, au point d’en mettre en danger certains édifices.

Mais depuis quelques années déjà, un autre fléau minéral nous menace, un peu plus dans l’air du temps, un machin pseudo zen ou baba yoga* – jeu de mots musical – qui vient te polluer la vue jusqu’au fin fond du trou du c*l du monde, j’ai nommé : le tas de cailloux maudit. Celui qui ne devrait pas déranger parce que « c’est pas sale, c’est naturel » mais qu’au final, justement, ça ne l’est plus du tout vu que c’est rangé, empilé, mis en scène. Je ne peux plus voir en peinture cette manie qui te transforme le moindre joli coin perdu – ou pas – et tranquille, peinard, qui ne demande rien à personne (et surtout pas à nous, vilains bipèdes ravageurs) en salle d’attente de SPA ou d’institut de beauté.

Je souscris à la théorie de Chouyo qui établit que si les gens (#lesgens, ceux-là, oui) entassent des cailloux pour marquer le terrain de leur passage, c’est qu’ils sont dans un endroit où il n’y a pas de grille pour y accrocher un p*tain de lovelock. Mais bon sang, il va falloir se calmer ! Parce que de trois galets isolés de temps en temps sur la plage**, on est passé maintenant à un tas de pauvres cailloux innocents tous les 3 mètres, et ça même sur les chemins paumés pas trop touristiques de Tarentaise. Mais non, liberté pour la caillasse, enfin !! On commence comme ça et on finit par faire des pyramides de marmottes (parce que « sous les pavés, le pelage », c’est bien connu)… je te collerais cette bande de dangereux délinquants maniaques de l’âge de pierre en taule, moi !

Cailloux again.jpg
En plus, on pratique la caillouception, maintenant !

Je te laisse imaginer ce que ça peut donner sur une île très très rocheuse comme l’Islande

IMG_9323 (1).jpg
Dans la baie de Reyjkjavík : l’enfer « zen »

Et la tentation du coup de pied est tellement grande… (#jeudiconfession : je l’ai déjà fait)

Caillou.jpg

Voilà, il fallait que j’occupe un peu le terrain ça soit dit, vous pouvez reprendre une activité normale, merci.

* ne nous méprenons pas, j’ai beaucoup de respect pour le yoga

** les rares fois où j’ai tué le temps en empilant des galets dans le sable en maillot de bain, je suis partie en détruisant mes édifices, je le jure

2 commentaires sur « On the rocks »

  1. C’est pas pour prendre la défense des touristes, mais en Tarentaise, comme dans toutes les Alpes, l’empilement de cailloux est quand même plutôt une tradition datant de bien avant la mode des spas, les cairns étaient prévus au départ pour marquer les chemins, et il était de tradition que chaque passant y apporte une pierre. D’ailleurs, ça se voit à leurs formes, plutôt pyramidale et qui se veut stable, contrairement aux empilements zen où on a une pierre sur une autre avec tentatives de trucs improbables. Et moi aussi, si je voyais une foule d’empilement zen comme tu les montres en Islande, j’aurais très envie d’y mettre un gros coup de pied…

    Aimé par 1 personne

    1. Oui, il y a encore quelques années, il était évident qu’il s’agissait de ce genre de traditions (merci au passage de confirmer qu’au départ le truc était 1 différent 2 utile) . Et là on est passé à autre chose, j’ai même vu vers Courchevel une famille entière jouant aux équilibristes sur une pauvre pierre, je te jure que cette mode m’agace…

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s