Le tiercé, c’est pas mon dada

Etant donné ce que j’entends souvent par les temps qui courent (« Ah oui, j’adhère complètement à son programme, mais je ne voterai pas pour lui : il va perdre »), j’aimerais juste ici poser une petite pensée en passant :

Ne confondons pas voter et jouer au tiercé.

Jouer au tiercé, ce n’est rien d’autre que miser sur le bon cheval. L’important n’est surtout pas de participer mais de gagner, il faut juste avoir potassé les sondages pronostics comme il faut – ce qui est devenu un pari à haut risque – et ok, avoir un peu de bol aussi (l’erreur est équine).

Voter en deux tours, en revanche, c’est au moins profiter du premier pour exprimer vraiment ses envies et faire entendre son opinion. Calculer, spéculer, voter contre et/ou utile, tu peux garder ça pour le deuxième tour si ça te chante, mais si tu as trouvé ton bonheur dans le programme d’un candidat, fonce, quelles que soient ses chances ! En revanche, ne va pas te fourvoyer en choisissant un canasson ou une haridelle qui a au moins déjà 3 sabots en taule, veux-tu, ou je ne te parle plus…

Sérieusement, que peut bien vouloir dire un scrutin si on n’y met que de la spéculation et des mathématiques, et aucun désir profond ? C’est ça la démocratie ? Et le plaisir d’être convaincu(e) et fondamentalement pour, bordel ?

C’était la minute utopique, peut-être, mais sanitaire, vous pouvez raccrocher.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s