Take a walk on the molle side

Ah qu’il est doux de pouvoir mettre un mot sur ses maux !

Ben oui, voilà bientôt deux mois que je me prends le chou sur des sensations inédites qui me pourrissent le quotidien sans trop comprendre ce qui m’arrive, à part que ça s’est déclenché en pleine tempête et que « ah ben vous comprenez vous allez plutôt très mal psychologiquement, donc c’est normal que vous perdiez un peu la boule, tiens, vous reprendrez bien une petite camisole de force ? » (mon généraliste a eu un moment de délicat égarement). Ça m’apprendra à tenter d’expliquer en pétant un plomb que je n’en peux plus de sentir en permanence le sol mou sous mes pieds et que j’ai constamment l’impression que je vais tomber dans les pommes, même assise, même couchée, le tout en chouinant nerveusement, c’est promis je le referai plus.

Heureusement, depuis lundi, je sais ce qui se passe : 🎶  j’ai l’vestibule qui ondule 🎶

Enfin non, justement, il ondule mal, mon vestibule*, et la machine sensorielle côté entendement est grippée (on me dit – sans blague ? – qu’elle a été violemment stressée). Du coup  je compense trop avec la vue, fatiguée, elle aussi. Ceci va donc me valoir dès demain une rééducation rigolote à base de trampoline (un peu), mais surtout de plateforme de la gerbe et de boule disco (John Travolta, tiens-toi bien, j’arrive).

Heureusement, d’ici la fin des séances je continuerai comme hier soir de risquer de me casser la gueule sur scène et d’écrabouiller Marcel au passage, tout ça parce que mes sens ont remplacé ce bon vieux plancher des vaches par des matelas en mousse. Chic alors, on n’est pas à l’abri d’une photo de jambe dans le plâtre d’ici peu, stay tuned ! Mais du coup j’ai de bonnes excuses pour trop boire et tituber (c’est pas ma faute, c’est le vestibule), donc je compte bien en profiter ce soir à la soirée Halloween du bureau, hin hin hin.

Voilà, c’était la rubrique « allo maman, bobo », et toi, ça va ?

*et je te vois venir, renseigne-toi donc : le vestibule dont auquel je cause n’est pas celui mentionné dans ce monument de vocabulaire, tss tss…

4 thoughts on “Take a walk on the molle side

  1. Un problème de marteau dans le vestibule (avec le colonel moutarde ?)

    Sinon, pour la boule à facettes, songer à éviter de la placer au-dessus du trampoline ; à moins que l’on ne souhaite voir les méninges de près (très près)

    Courage bong boingboing

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s