Ashes To Ashes

Je suis une mauvaise groupie de Bowie, vraiment.

Je l’ai connu en désordre, il est apparu dans ma vie en vrac et je l’ai aimé avec inconstance, méconnaissance et fascination.

C’est avec l’album Let’s Dance que je l’ai rencontré. On est en 1983, le tube passe en boucle à la radio, j’ai 11 ou 12 ans et quand « Les enfants du rock » promettent de diffuser sur Antenne 2 à une heure tardive, ce samedi d’automne, la version non censurée du clip de China Girl, le frangin et moi on fait des pieds et des mains pour réussir à voir ça. J’ai les hormones boutonneuses en feu, et c’est décidé : je suis amoureuse, le regard bizarre et le nez – toujours le nez, oh oui oh oui – sans doute…

1988 : je découvre que le beau blond a eu une vie avant le saxophone pop qui couine au détour du juke box du bistrot glauque d’à côté du lycée, celui où les new wave – et l’adulé frangin – boivent leur café. Bon sang mais c’est quoi ce titre hypnotique qui passe en boucle, avec cette voix bizarre, cette intro aigüe, la rythmique bancale, les choeurs ? La réponse est dans le titre de ce post (et c’est la madeleine que je choisis pour clore cet hommage à mon petit mythe à moi).

Un peu au même moment, je me rends compte que ce Ziggy Stardust de Bauhaus que j’adule furieusement ne leur appartient pas. Bon sang mais c’est qui ce David ? Je plonge mon nez dans la période Ziggy pour voir, je crois que j’aime pas du tout, il me fait un peu peur avec ses costumes, et en plus il est trop maigre, brrr…

1997 : je vis à Utrecht en Batavia depuis plus de deux ans et j’ai maintenant bien pris l’habitude d’aller au cinéma (beaucoup) en VO sous-titrée. J’opte un soir pour Lost Highway de Lynch, et dès les premières mesures du générique mon oreille sursaute : hein, mais oui, c’est lui ! Dans la foulée j’achète avec mon absence de sous l’album Outside, et là c’est le retour du coup de foudre. Une amie m’offre la chance de ma vie le 11 juin en me prêtant les 50 florins nécessaires au rachat à la sauvette d’une place pour son concert dont la date avait échappé à ma vigilance. Vredenburg, c’est tout petit : j’arrive donc par hasard et en retard vers 21h mais je suis tout près de la scène, en plus Bowie ne nous relâche qu’à minuit, je suis en extase. Du coup je réécoute ses albums seventies… non, décidément, ça c’est pas ma came. En revanche je décide de ne plus l’oublier comme ça : on ne laisse pas bébé dans un coin !

L’histoire de sa vie s’achèvera donc 3 jours après mon achat compulsif et non regretté de son dernier opus – Black Star me rappelle décidément la bizarrerie de Outside. Son histoire avec la mienne continue, je me réjouis d’avoir encore passé un moment avec sa carrière à Paris à la Philharmonie la dernière fois que j’ai réussi à prendre le temps d’y batifoler quelques jours. L’homme des étoiles est parti par une nuit sans lune.

Sur ce, j’en ai un peu marre de me rappeler les bons moments avec les morts, cessons un peu les départs d’icônes de la musique, voulez-vous ?

6 thoughts on “Ashes To Ashes

  1. Oui. Allons directement en 2017. En plus, les clowns ça m’a toujours foutu la trouille. Alors les scary monsters et super creeps hein ils auraient pu niquer la faucheuse !

    Aimé par 1 personne

      1. Oui. Et vu qu’il travaillait toujours, on se dit qu’il tient le bon bout. Je trouve à ce début de 2016 comme des odeurs de terre fraiche

        J'aime

  2. Je connaissais très mal Bowie, n’écoutais pas sa musique, n’ai jamais vu un seul de ses concerts. Mais un très bon ami à moi, qui a décidé de partir en octobre dernier, était, lui, un grand fan de la première heure.
    Depuis ce matin je pense à lui et je me dis que, maintenant, il doit pouvoir faire sa groupie jusqu’à plus soif.

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s