Message (presque) sans paroles

Il est mille et une plus belles musiques du monde. Des myriades de notes vaines et donc indispensables sur lesquelles nous avons tous un jour de notre existence pleuré, dansé, ri aux éclats, aimé – voire plus si affinités – détesté, mangé, braillé sous la douche, rêvassé, dormi, bref : vécu.

Du coup, choix peu innocent pour exprimer mon vrac d’émotions, je tenais à glisser ici ce soir un petit quart d’heure de sève, de flux vital précieux et de pur extrait de beauté dans une fin de semaine nourrie d’autant de sinistres drames que de moments de partage et d’affection. Pour à la fois laisser couler les pensées compatissantes et désolées sur les joues, et exprimer la saine joie d’être, de rire, de partager et d’aimer. On se serre dans les bras après le bip.

Franz Schubert – Quintette avec deux violoncelles en do majeur – II : Adagio

3 thoughts on “Message (presque) sans paroles

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s