Ceci n’est pas une marmotte

Il s’en est fallu d’un poil, et on est passé à deux truffes d’une énorme catastrophe : plus de deux semaines en Savoie (alors oui, il y eut moins de grandes marches que naguère, mais essaye déjà de traîner une chasseuse d’escargots/cueilleuse compulsive de fleurs et/ou framboises âgée de 4 ans dans tes bottes, on en reparlera) et pas la queue d’une.

Du sifflement et de la lanceuse d’alerte, alors là oui. Mais de mignon popotin velu et dodu qui gambade avec la couenne qui fait floup floup et hiiii comme c’est mignon mais si, regarde là-bas, à gauche du gros rocher, tu la vois pas ? zéro. Rien. Que couic, nada. La désolation. Parce que sache-le, pour moi, un été sans marmottes c’est comme une eau sans séant, une mère sans Michel ou Roux sans Combaluzier. Même les jingles de France 3, si marrants soient-ils, ne me consolaient pas de cette absence fatale (insérer ici une larmichette).




Du coup, heureusement que j’en ai aperçu une tout à l’heure dans le parc de la Vanoise à Pralognan, parce que je ne suis pas certaine que j’aurais réussi à apprendre au félin familial à se dresser sur ses pattes arrières en sifflant avant mon départ demain…

2 commentaires sur « Ceci n’est pas une marmotte »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s