La chanson qui rend amoureux

Et voilà, ça marche à tous les coups : il a beau être bruyant, touffu, difficile et mille fois copié (mais jamais égalé) ou entendu, le Rosenkavalier de Richard Strauss me fera toujours un effet bœuf (en plein année du mouton, c’est un peu couillon…) instantané, même en version symphonique et raccourcie. Genre la larmichette […]

Lire plus