La daube à douze schtroumpfs entre deux dimanches

Comme je vais bientôt entrer dans un tunnel et que ça risque de couper – ou peut être pas vraiment, je ne sais pas encore – vu que je m’apprête à vivre une douzaine de jours professionnellement dodue obèse, j’ai décidé de te balancer douze cordes d’un coup dans le museau. Trois abominables daubes qui se grattent au violon, que je m’en vais ranger par ordre croissant de kitscherie. Et non, Marcel, ne regarde pas ça, tu vas encore me faire une scène et me dire qu’on a raté notre carrière (toi et tes goûts de ch…, je te jure…).

Tout d’abord, Taylor Davis, l’irish rescapée du Titanic de service va nous servir un bon ragoût de Hobbit beaucoup trop sirupeux pour être honnête. Ensuite notre fidèle Lindsey va partir à la chasse au dragon avec son archet de feu (réalisé sans trucages). Et last but not least, Lettice Rowbottham, qui… qui… lâchement, je te laisse te débrouiller avec.

Encore pardon.

3 commentaires sur « La daube à douze schtroumpfs entre deux dimanches »

  1. Ah et puis bons concerts hein ! reste à l’écart des dragons, des coiffures aérodynamiques et des chemises ouvertes sur un torse mi-velu

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s