La danse de la Fée Bourrée

L’idée de départ c’était juste de poser ici un chatouilleur – mauvaise traduction – pour les concerts du changement d’année (on joue cette fois encore la carte du swing version Broadway, potentiel d’amusement et de plaisir : 9/10)(non, pas 10, parce que ce genre de répertoire est loin d’être simple et fait beaucoup travailler les fessiers).

Mais, hasard étonnant pour la saison, il se trouve aussi qu’après une semaine sous perfusion de miam gourmand et de bonnes bouteilles en Dijonnie, ta Fée Dragée préférée (c’est moi) (si si, je suis rose à paillettes) ressemble plutôt à une dame hippopotame de Fantasia. Beurrée comme un petit Lu. Donc c’est parfait : si j’entretiens suffisamment mon état pitoyable jusqu’au 31, je serai brillante dans cette version chancelante et ronde comme une queue de pelle de Casse-noisette… J’ai hâte. Hips.

Duke Ellington – Sugar Rum Cherry

Un commentaire sur « La danse de la Fée Bourrée »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s