Ton souffle sur mon rouleau.

A bout de souffle
A bout de souffle

À bout de force et de mots, aussi. Donc merci Jean-Luc pour l’idée générale (et la coupe de cheveux de Jean), et merci à la Vénus pour l’absence de bras. Je vais mourir cinq minutes, heureuse d’être encore en vie, et je reviens tout de suite.

Venus_de_Milo_Louvre_Ma399_n8

2 commentaires sur « Ton souffle sur mon rouleau. »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s