Vide-poche

•  Entendu dans un genre de bar à la salle ouverte sur l’extérieur, et où un corbeau était rentré pour grappiller des miettes, atterrissant dans les pattes d’un troupeau de dindes adolescentes :

– Hiii mais c’est quoi ce machin ?

– Un corbeau.

– Un corbeau ? T’es sûre ? C’est pas plutôt un pitbull cette bestiole ? 

Non, mademoiselle, un pitbull n’a pas de plumes…

• Je me demande si un jour je cesserai d’être trop bonne trop pomme et d’avoir l’esprit d’escalier. J’aimerais savoir si avec le temps on devient capable de moucher les indélicats avec spontanéité, vite fait bien fait, sans avoir des noeuds dans la gorge – et du coup l’air débile – alors qu’on ne fait que pointer la réalité du doigt.

Si oui, je veux 15 ans de plus, maintenant.

• J’ai lu Les trois petites cochonnes à ma nièce (non, ce n’est pas ce que tu crois, je suis indigne mais pas à ce point là), ça ne l’a pas du tout endormie. Mais je pense que ce jour-là, elle avait eu sa dose d’animaux imaginaires.

Bon sang, 3 ans, déjà.

Violette contre les gargouilles

• Il ne reste plus qu’une toute petite feuille à mon rouleau : cinq semaines folles d’affilée au bureau, c’est trop lourd pour une paire de bras. Surtout quand pour la dernière on est enfermé avec 85 collègues dans une fosse qui ne devrait en contenir que 70. Le cumul décibels / tonnes de notes / promiscuité / chef passablement agaçant est un peu (euphémisme) intolérable. Vivement les représentions (mais je reparlerai de Daphné quand je ne serai plus d’une humeur de cochon-ne épuisée) !

• Et un raton-laveur (ou un pitbull, c’est comme tu veux).

4 thoughts on “Vide-poche

  1. J’ai l’impression que nous sommes au fond de la même semaine apocalyptico-ragnarökesque (une grève des RER la semaine des conseils…). Et en même temps j’ai de ce fait l’imagination totalement débridée et je vois très bien ce que pourrait donner un pitbull à plumes laveur. Ouais..
    Quant à être socialement un pitbull je ne crois pas que cela rende plus heureux qu’être une bonne poire. Peut-être la solution est-elle dans l’épaule d’agneau (grillée, avec un peu d’ail) : doux mais fort ? #Faim
    Et « Les Trois Petites Truies », ça ne le faisait pas, tu crois ? 😉

    J'aime

  2. Moi j’appelle ça « Aube Dorée ». Un bon gros mythe grec asséné dans l’esprit « Deutschland 1937 über alles », avec tout le soutien logistique, contrapuntique, militaire et cor-des-alpestre requis. En plus, comme Daphné se change en arbre à la fin, ça fait déjà un point contre la déforestation de l’Amazonie incarnée en ce moment par pan-pan-ballon à la télé.

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s