La daube dont vous êtes le héros du dimanche

Si tu es un opossum (fonctionne avec toute autre bestiole) un peu fatigué et que tu as un goût prononcé pour les vieilles foldingues mystiques, que tu aimes qu’on te masse la queue retourne dans tous les sens farfouille dans tes chakras (bon sang je ne sais pas comment décrire ça proprement, moi…) tripote ? Va pour tripote, rends-toi sans hésiter au chapitre 1 En revanche, faut zapper parce que ça se traîne – cause manque de densité dans le propos – mais ça vaut un peu son pesant de bouffe pour rongeurs. En tout cas, je sais encore mieux pourquoi quand mon corps fantasme dans ma tête sur un massage, il réclame des bras qui ne parlent pas…

Si tu préfères faire la connaissance d’un descendant de Vlad III l’Empaleur mâtiné de Davy Jones qui aurait trop écouté de punk à paillettes, tu peux voyager jusqu’au chapitre 2. Je n’y pas grand chose en orgue, mais j’émets de forts soupçons sur les réelles qualités musicales du vampire, mon expérience me disant que souvent, plus on en fait côté style et représentation, moins on assure sur l’instrument (t’en penses quoi, Tambour Major ?). En tout cas, ce Cameron Carpenter a de quoi faire cauchemarder un régiment de chauves-souris (et accessoirement, l’air totalement ridicule à mon goût).

Voilà, tu peux rebrancher tes neurones, passe un bon Juin le Premier !

Chapitre 1

Chapitre 2

8 thoughts on “La daube dont vous êtes le héros du dimanche

  1. La fatigue de l’opossum, acte I : « Perhaps the only person in the world that could change the organ… »… … … « hein, quel organe ??? » #OpossumPowaaa

    J'aime

  2. La fatigue de l’oppossum, acte II (mais chapitre 1) : je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum, je suis un opossum, je veux un opossum…#Caprice

    J'aime

  3. Cameron Carpenter est un technicien hors pair. Sa virtuosité dépasse tout ce qui est humainement possible à ce jour. Il fait vraiment débat entre ceux qui clament au génie en se prosternant, et ceux qui sont affligés par celui qu’ils considèrent comme une bête de foire risible.

    Musicalement, ben… Ho regarde, là, une licorne !

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s