L’ours en plus

Les premiers mots que j’ai entendus aujourd’hui furent « Ouh, t’as vraiment une sale tronche, dis donc !« . Je notai au passage la légendaire délicatesse de l’ours en trop du tromboniste le matin au fond des foyers, et décidai dans la minute, telle une blanche colombe, de baver sur ce crapaud ma vengeance par écrit le […]

Lire plus