Les yeux brouillés du dimanche

Si on approchait un micro de mes pensées ce matin, il n’enregistrerait qu’un genre de « pchhhhhhhhh ». Ou plutôt de « krr..rrrsss…krrr…tchhh », un truc irrégulier et lointain sans aucune substance, comme l’effervescence d’un merveilleux cocktail d’épuiserie, de fierté, de vide, de vexation et de projets, le tout passé au mixeur du doute et assaisonné de saine hébétude soulagée.
Bref, la daube du dimanche aujourd’hui, c’est un peu moi, mais dis donc je t’interdis de dire des trucs pareils, ho ! (je t’ai déjà dit que je parlais toute seule ?)
Non, la vraie daube serait plutôt ce grand moment de SNCF, à l’heure où orangit l’horizon, quand le gentil monsieur du bar du TGV de 1982 essaye de te faire croire qu’un mauvais sachet dans de l’eau tiède deviendra miraculeusement du thé. Que tu te dis que bon, c’est pas grave, que hiiiii c’est la Méditerranée – va comprendre, voir la mer te fera toujours le même effet excitant que quand tu avais 5 ans.
Que tu essayes de profiter de la vue en buvant ton brouet sauf que tu n’arrives pas à déterminer si c’est que tu as oublié les yeux dans voiture 11, ou si ce sont les vitres qui sont répugnantes à ce point-là, mais décidément tout est flou, dehors, dedans, partout. Même l’horizon refuse son statut horizontal, c’est dire si tout fout le camp.
Tu prendras un jus d’orange avec tes yeux brouillés, ou je te pose juste le délit de cliché ici ?

20140406-075829.jpg

2 commentaires sur « Les yeux brouillés du dimanche »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s