Les yeux brouillés du dimanche

Si on approchait un micro de mes pensées ce matin, il n’enregistrerait qu’un genre de « pchhhhhhhhh ». Ou plutôt de « krr..rrrsss…krrr…tchhh », un truc irrégulier et lointain sans aucune substance, comme l’effervescence d’un merveilleux cocktail d’épuiserie, de fierté, de vide, de vexation et de projets, le tout passé au mixeur du doute et assaisonné de saine hébétude […]

Lire plus