Poil au cheveu

Il s’en est fallu d’un cheveu pour que mon humeur de vacances soit un peu brouillée… et puis non, c’est idiot, tondons cette ombre, coupons-la en quatre et recoiffons-la dans le bon sens (du poil) : je suis à Paris, le soleil m’appelle et je lui réponds avec le même sourire qu’un chat qui glande […]

Lire plus

Diminuendo, smorzando a niente

Intérieur jour, un lendemain matin de concert bien fêté – trop de notes, de tension, de bémols, de solos involontaires, oh bon sang, dis moi que tu n’as rien vu…, et de larmes aux yeux aussi, grâce à Britten (cf l’épisode précédent) – devant le saint bol de thé. Les yeux louchent sur du rien, […]

Lire plus

Always look on the british side of life

Oui, c’est vrai ça : plutôt que de pester contre l’abomiffreuse difficulté de la un peu obscure à mon goût 6ème symphonie de Raplph Vaughan Williams que nous jouerons demain soir, je préfèrerai me réjouir d’entamer le concert avec la toujours merveilleuse musique de Sir Benjamin Britten. Oui, elle est peu commune, un peu étrange, […]

Lire plus

Les gigots du dimanche

Voici venu le jour béni des chocolatiers, où tout ce qui vit bêle, flageole, pond des œufs au praliné ou mieux encore, ressuscite – si si, certains croient à ce genre de choses. Donc, histoire d’être un brin logique, je suis venue, en guise de daube du dimanche, te servir des gigots… de dindes. Cinq d’un […]

Lire plus

L’amour c’est du pipeau

Je me dis souvent en jouant/entendant du Brahms que je n’ai décidément rien compris – mais alors rien de rien – ni à la vie, ni aux sentiments, ni à l’extase, ni à la pureté, ni au bonheur d’être triste ou à la nostalgie de la plus belle des tendresses. Par exemple, quand je suis […]

Lire plus

L’ours en plus

Les premiers mots que j’ai entendus aujourd’hui furent « Ouh, t’as vraiment une sale tronche, dis donc !« . Je notai au passage la légendaire délicatesse de l’ours en trop du tromboniste le matin au fond des foyers, et décidai dans la minute, telle une blanche colombe, de baver sur ce crapaud ma vengeance par écrit le […]

Lire plus

Objet perdu

Urgent ! Ai égaré il y a environ (ou précisément) deux semaines : charmante confiance en moi, d’un joli rouge corail lumineux, ayant peu servi et de petite taille, facilement apprivoisable, timide quoique bonnasse quand on y pense, mais se permettant parfois hélas d’aller jusqu’à la transparence. Écrire au journal, mot de passe : Caliméro. […]

Lire plus

Le Néo-Noé du presque dimanche

Si la bande-annonce ci-dessous ne t’a pas découragé depuis belle lurette, que tu ne craches pas sur un navet occasionnel et que mon commentaire qui dévoile trop le film ne te fait pas peur, tu peux continuer. Sinon, on se revoit un autre jour, c’est sans rancune : mon masochisme cinématographique n’engage que moi. Et […]

Lire plus

Plein le dos

Il arrive qu’à force de tirer sur la corde on y fasse plein de nœuds, et que les boules de tension accumulées sur la face arrière soient la seule source d’énergie encore disponible du corps. Du coup, quand la mise à l’arrêt forcée intervient, feue-la-Tigresse se fait mollusque et ses périodes d’activité dépassent difficilement les […]

Lire plus