Ne vous méfiez pas toujours des imitations

Ce n’est pas un secret : je n’ai aucun respect pour ce que fait Lindsey Stirling. Et – Ô joie, Ô méchantise amie – apparemment je ne suis pas la seule à avoir repéré parmi ses lacunes une des plus évidentes. Ben oui, se dandiner ou jouer, il faut choisir… car comme aurait dit mon défunt Maître en franglais dans le texte :

Tu mouves trop, ça disturbe

Même que ça disturbe aussi ton playback, poulette. Ricanement vilain et moqueur. Merci les gars (via Burninghat)

3 thoughts on “Ne vous méfiez pas toujours des imitations

  1. Je peux l’adopter en classe ? « HEY ! Toi qui moves là-bas, arrêtes de disturber tes camarades ! »

    (Et maintenant, j’ai une questions d’étymologie : disturber, perturber, mas… ah ben oui. Que veut dire le radical « turber » ??? Je pars enquêter, je reviens !)

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s