Les garçons et Guillaume, merci pour le dîner

Je suis celle qui refuse souvent d’aller voir des comédies parce qu’elle ne rit quasiment jamais au cinéma. Enfin, j’exagère… mais à titre de (mauvais) exemple (mauvais, parce qu’à mon avis c’est aussi l’adjectif qui définirait assez bien le film), pendant Quai d’Orsay – que j’aurais pourtant aimé aimer – j’ai failli étriper le monsieur […]

Lire plus