Un conte d’Anderson

C’est léger et inutile comme un matin, ce machin (pas très légèrement) sponsorisé. C’est un peu Le vilain petit bolide sauce napolitaine, avec une bonne dose de clichés, Jason Schwarzman, du rouge, du jaune, un chat et une poule morte. Mais Wes oblige, j’ai souri en grand.

Wes Anderson – Castello Cavalcanti

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.