Premières volontés

Dans la vie, il est souvent plus évident de découvrir au fur et à mesure ce que l’on refuse plutôt que de savoir vraiment ce que l’on veut, hélas.

C’est ainsi que grâce à la contribution d’âmes bien intentionnées, et au concert d’hier soir à un concours de circonstances, je vois maintenant deux situations qui pourraient m’amener à exiger – courage, fuyons – une euthanasie d’urgence (on constate qu’aujourd’hui, je fais dans la mesure). Me reste à espérer que ma conscience est encore éveillée et qu’il n’est pas déjà trop tard…

  • Premier cas (taux de probabilité : 5%, mais bon, il faut se méfier) : je deviens Barbie Soliste.

Ceci est la version rose et blonde, mais depuis hier, je sais donc qu’elle existe en option ténébreuse-qui-tire-la-tronche. Habillée dans une robe hyper (beaucoup trop) affriolante, déchiquetée et transparente, façon Barbarella Mère des Dragons d’héroic fantasy d’opérette, Dark Barbie Soliste peut s’avérer aussi physiquement excitante que soporifique à l’écoute. À quoi bon être techniquement irréprochable si c’est pour être aussi musicalement excitante qu’une bétonneuse ?

Si jamais il me prend de vouloir me la péter et, en même temps, de perdre de vue le désir d’émouvoir – ainsi que celui de porter des sous-vêtements – en jouant, je veux qu’on m’achève.

  • Deuxième cas (taux de probabilité : entre 50 et 90%, ça dépend de ma capacité à m’auto-botter les fesses le restant de ma vie) : je deviens inaudible.

Son plus que crado, justesse oscillant entre l’approximatif et le déraillement façon « douleur de carie dentaire », tout est possible pour qui ne cultive pas son jardin à coup de gammes et autres joyeusetés mécaniques en dehors des heures de bureau, tranquille à la maison.

Pour exemple, et j’en suis vaguement désolée, revoilà Lindsey. On peut penser qu’elle fait à peu près illusion dans ses autres vidéos (je ne suis pas du tout d’accord avec on), mais l’impitoyable épreuve du live la disqualifie immédiatement *.

Au cas où les sons que j’émets commencent un tant soit peu à se rapprocher de ça, et en espérant qu’il n’est pas déjà trop tard, j’exige d’être fusillée. En attendant, dans le doute, je vais me remettre au boulot…

* Toute ressemblance avec des collègues existants ou ayant existé n’est, hélas, pas tout à fait fortuite (d’où mes angoisses).

6 commentaires sur « Premières volontés »

  1. Bon, ai tenu 1’50 pour lindsey et son crin-crin. Je ne suis pas critique musical mais la voir faire ses pas de deux en jouant et en souriant avec un air particulièrement éveillé, c’est vraiment pénible.
    Donc si tu as entre 50 et 90% de devenir inaudible, soit ; mais pas de collant de tinker bell et de sourire niais, please !
    Sinon, j’imagine qu’assister au concert de Barbie soliste a du être pénible aussi. Mais bon, au moins, tu pourras dire que tu la connais !
    Quant à jouer en sous-vêtements, c’est curieux ! La climatisation ne marchait pas ?
    Courage et mes amitiés à Ken (ben oui, autant que tu t’amuses un petit peu…)

    J'aime

    1. Bah, c’était une déception terrible surtout (il faut que je réécoute l’enregistrement qu’elle a fait de ce concerto il y a 20 et quelques années, je veux en avoir le coeur net… je trouvais ça génial à l’époque !). J’aurais quand même toléré d’apercevoir un bout de preuve qu’elle portait quelque chose sous sa robe 😉
      Quant à l’autre, je l’ai déjà passée ici à la moulinette X fois, et je suis toujours aussi émerveillée de sa capacité à être mauvaise…

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s