Channel lacrimal

Ceux qui n’ont que Nimrod à la bouche quand on leur parle des Variations Enigma de Sir Edward Elgar n’ont sûrement jamais eu envie de verser une larme en écoutant la Variation XII ( sous-titrée B.G.N., du nom de Basil G. Nevinson, un violoncelliste qui lui inspira son Concerto pour violoncelle ). Alors que, ne serait-ce que pour le solo d’introduction, c’est un morceau de l’œuvre qui mérite au moins un Kleenex de Bronze. Donc attention, éloignez les grands-mères et sortez les mouchoirs à carreaux d’un mètre carré : il va y avoir du sanglot long des violoncelles de l’automne qui bercent ton coeur d’une langueur monotone.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.