Personne n’en parle

J’ai vu, pendant une répétition, un chef d’orchestre enlever sa chaussure, et se mettre à frapper comme un fou la rambarde de la fosse d’orchestre avec en injuriant avec force la soprano sur le plateau.

J’en ai vu un autre interrompre une générale publique d’opéra à trente minutes de la fin parce qu’il avait décidé que la tête de trois musiciens ne lui convenait pas, qu’il voulait les remplacer pour la première (après deux semaines de travail) et qu’il refusait de continuer le travail avec eux, pénalisant ainsi toute la production.

J’ai enregistré un disque dont le rôle titre était tenu par une personne à qui, par contrat, il était impossible de formuler une critique, même justifiée. Même quand il a fallu refaire 10 fois une prise parce qu’elle n’arrivait pas à chanter les bonnes notes.

J’ai vu, hilare, un chœur d’enfants blêmir de peur en s’entendant hurler de manière hyper agressive et violente qu’il fallait qu’il soit plus joyeux et espiègle.

J’ai lu sur des lèvres faussement souriantes, pendant des saluts de fin de représentations lyriques, des mots pas jolis-jolis.

J’ai vu un pianiste prétentieux arriver à faire sortir de ses gonds le plus humble et gentils des musiciens.

Grâce aux traditionnelles rixes entre les metteurs en scène d’opéra et la direction artistique, je perfectionne à presque chaque production à laquelle je participe mon vocabulaire injurieux dans toutes les langues. Il arrive même que je visualise la couleur verte et fielleuse des mots, comme dans La zizanie, et que flotte dans l’air comme un parfum de meurtre. Pour ma part je considère que ça fait partie du folklore, même si moi non plus je ne vis pas toujours bien les caprices des méchants.

Redrum
Redrum

Donc oui, chers médias, quand on enferme ensemble pendant plusieurs mois un certain nombre de personnalités/sensibilités/egos et éventuellement artistes, il est très très fréquent qu’à un moment ou à un autre ça craque, ça tonne, et ça explose (cette découverte est typiquement ce que j’appelle un faux scoop destiné aux lecteurs – veaux – moutons (rayez l’animal inutile) qui vivent au pays des Bisoumickeys). Ce n’est pas pour autant que le résultat s’en ressent. En plus, la question que je me pose, c’est si ce qui se passe en cuisine intéresse vraiment les gens à partir du moment où ce qui arrive dans leur assiette est de bonne qualité. Donc oui, j’ai toujours envie d’aller voir La vie d’Adèle (ok, j’ai écouté France Inter ce matin et c’est ce qui m’a inspiré ces quelques réflexions).

Mais bon, cela dit, si moi aussi je posais nue dans LUI, peut être qu’on s’intéresserait différemment aux coulisses de la musique classique et au marketing des concerts, hein…

9 thoughts on “Personne n’en parle

  1. je ne pense pas que les coulisses de la musique classique m’intéressent plus (à moins que ce ne soit des orchestres de chambres) mais j’avoue que j’achèterai alors exceptionnellement Lui (smiley bordayl !)

    J'aime

        1. mais non je ne mens pas ! je ne connaissais ni d’Eve (c’est le moment de la ressortir) ni d’Adam cette Lea Seydoux par exemple 🙂

          J'aime

  2. Moi non plus, avant la sortie du film et le foin qu’il y a eu autour de ce film, je ne savais pas qui était Léa Seydoux… Certes en regardant sa filmo je me dis « ah oui, elle a joué dans… elle faisait qui ? » mais justement, les films où elle a vraiment un rôle important datent d’après la naissance de mon fils : plus le temps de regarder ce qui sort, on sait qu’on arrivera pas à voir tout ce qui nous tente (déjà qu’il faut jongler entre mes goûts et ceux de ma moitié, alors s’il n’y a qu’une séance par an, ce n’est même plus la peine).

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s