L’ombre de mon hombre

C’est un été studieux à petites doses régulières et du coup totalement auto-satisfaisant : j’ai renoué avec mon mari instrument des contacts sensuels et émotionnels qui s’étaient un peu distendus cette année. Je ne regrette donc absolument pas d’avoir eu peur d’oublier Marcel dans tous les trains que j’aurais pris ce mois-ci. Ça mérite bien […]

Lire plus