Brève de comptoir

C’est l’histoire d’une dinde qui se sent légère d’une année que le bureau a un peu assombri, d’autant plus légère qu’elle sait avec certitude que ce n’est que passager et que l’été suffira à effacer les sentiments mitigés.

C’est l’histoire d’une dinde qui rentre une fin de dimanche après-midi de son dernier concert de la saison dans le Gers, et qui se promet une fois de plus d’y aller passer un jour un vrai moment, pas un truc en vitesse entre deux tranches de bus et de musique, tellement c’est joli.

C’est l’histoire d’une dinde qui voulait marquer le coup, juste partager un moment de détente méritée entre amis, tranquille en terrasse, et qui raconte des âneries debout devant un demi à peine entamé… une dinde gourdasse qui se rend subitement compte qu’elle vient de commettre l’impensable en forme de lapsus et qui s’écrie tout en faisant un infarctus

[insérer ici une bordée de jurons bien vulgaires] j’ai oublié mon violon dans le bus !!!

Je ne sais pas si le susnommé Marcel me pardonnera un jour cet affront, je m’en vais le chercher, là, et j’ai peur qu’il me claque une corde dans la tronche pour se venger.

Mais bon, je suis en vacances…

3 commentaires sur « Brève de comptoir »

  1. Bah tu pouvais le laisser, puisque tu es en vacances! Sait-on jamais, peut-être que le chauffeur du bus aurait eu l’occasion d’entamer une reconversion? (pardon Marcel pour ces idées peu respectueuses…)

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.