Les yeux brouillés

C’est un de ces jours parallèles. Le réveil est voilé quoiqu’agréable, l’air mou, la nuit a été lourde et bonne mais peuplée de fantômes surréalistes et improbables ; un matin où quand tu te lèves tu te demande quel est l’âge du capitaine et si tu es à Zanzibar ou à Bar-le-Duc. Une nuit où tu t’es fait piquer derrière le genou, que du coup tu te demandes si c’est vraiment possible que les moustiques pleurent quand on les engueule. Je me demande encore pourquoi je courais en pleine nuit avec Marcel sur le dos, qui était ce vieux qui tenait la brosse à vaisselle et pourquoi comment. Surtout les cheveux frisés.

Donc j’ai trouvé un titre qui réveille, mais je ne suis pas sûre que la vidéo me sorte de mon état champignonnesque et hallucinatoire.

Bloc Party : Ratchet

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s