Chinoiserie #6 et fin du mode furtif *

Voilà, la virée chinoise est terminée et la boucle s’est bouclée hier soir après une petite journée de 20 ou 22 heures : l’avion que je partageais avec un tiers de mon bureau orchestre s’est posé dans mon Toulouse. Mon Toulouse qui ne contient pas 19 millions six cents habitants hors agglomération, qui sent mauvais les hydrocarbures mais pas tant que ça finalement, ma Roseville qui paraissait si lilliputienne et déserte dans la nuit. Et qui en ce matin de recalage horaire raté me semble d’un calme tellement magique… (soupir de bonheur mou d’épuisement).
Il y a peu de choses que j’envie chez les habitants des méga-villes de Chine que nous avons traversées en courant pendant cette tournée, mais j’avoue qu’aujourd’hui, semi-décès oblige, la chose qui me fait baver, c’est leur capacité à sombrer dans le sommeil ou le simple repos à tout endroit et à tout moment.

20130521-073828.jpg

20130521-073910.jpg

* Internet dans son entier m’est donc de nouveau accessible sans tricherie, j’avoue une certaine peur d’ouvrir Twitter et de plonger mon nez dans mes flux RSS par peur du raz-de-marée d’informations de toutes sortes.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.