China Girl

Ce fut oui, puis ce fut non et enfin oui. Et depuis hier, il y a des signes qui ne trompent pas : il y a une tournée qui habite chez moi. On m’a même servi mon visa sur un plateau.

Shangaï

Je n’avais ni démarré ni envisagé une once de bagage jusqu’ici par superstition, parce que même si nous partons sans notre bien aimé patron de d’habitude, j’avais très très envie de retourner en Chine, et j’étais un peu laminée de l’annulation de cette « mission municipale ». Mais donc nous y voilà. Au programme express en courant : Shanghai, Wuhan, Pékin, et un saut de puce à Tianjin pour 5 concerts en 10 jours.

Demain.

Panique valise.

D’autant plus notre dernière virée là-bas remonte à 2009 (je n’arrive même pas à remettre la main sur les photos que j’avais postées sur cette page à l’époque, c’est dire), et qu’à l’époque la perspective d’une censure de l’internet me passait à mille lieues au dessus du pixel. Les choses ont un peu changé. Il me faut donc envisager sérieusement l’idée de la disparition des 670 réseaux sociaux – ceux sur lesquels je badine habituellement – de mon quotidien pour dix jours. Tout ça sans bromure… je sens que ça va être compliqué. Je me demande si je ne vais pas programmer une petite daube pour dimanche, au cas où je finisse en taule chinoise pour avoir tenté d’aller regarder une vidéo de chaton qui joue avec un panda roux sur YouTube…

Le titre du jour ? Oh, c’est une madeleine, un truc énorme. Pour moi, c’est l’histoire d’une vidéo réputée sulfureuse dont la version intégrale était en général censurée, et dont mon frère et moi avions guetté la diffusion un samedi soir tard sur Antenne 2 (à l’époque, en 1983 ou 1884, décalage oblige, où la télé avait des antennes) dans Les Enfants Du Rock. Mes parents étaient invités chez des amis, on s’était cachés avec leurs garçons dans une chambre pour la voir et baver devant ces morceaux de corps nus allongés sur la plage. Soupir amusé.

Allez, David mon Bowie, pousse donc ta chanson.

6 commentaires sur « China Girl »

  1. Aller jusqu’en Chine pour ne pas me voir je trouve ça un peu fort de café mais je suis bien content que tu decouvres les joies du stakhanovisme à la chinoise (10 concerts en 5 jours):)

    Gaël

    J'aime

  2. Tiens, mon fils est à Wuhan quelques jours, et ensuite à Shiyan, petite ville de province de seulement 3.500.000 habitants: pas assez pour l’ONCT!
    C’est pas fini, là tous, de me narguer à aller en Chine tous les 4 matins?

    J'aime

    1. Ah mais on devait en faire plus au départ, sache-le. Mais devine, pognon pognon… adieu les autres villes, Taïwan et la Corée du Sud 😦
      Pour nous, tous les 4 matins c’est tous les 4 ans, hein 😉

      J'aime

  3. Ah mais oui je crois que je me souviens de cet épisode de censure l’Internet mondial lors de ton dernier séjour là bas…
    Ce clip a été censuré sinon ? Sans déc ?

    J'aime

    1. Je crois qu’il en existe une version plus hot, mais… sont-ce mes souvenirs de jeune adolescente émotive ???
      Pour les réseaux, on verra bien. J’ai configuré un blogage et un pioupiou par mail, histoire de tester…

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s