La chatte sur un toit chauffant

Quand je vois cette petite bête fauve le matin, cette mini-majesté bleue qui joue les terreurs chasseresses sur le toit qui tiédit, là, juste en dessous, j’ai envie de printemps. D’odeurs vertes, d’insectes qui me cassent les bonbons et de bourgeons qui font piou-piou.

Comment ça, le printemps c’est maintenant ? Mais on ne me dit jamais rien, à moi !

Maggie ?

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s