Home sweet home

Tout était merveilleux : la bronchite, les valises sous les yeux et sur les tapis à bagage, les trois bis à offrir à chaque concert à un public debout, découvrir fugitivement de nouvelles villes et vivre un vrai hiver tout blanc et sans couleurs de deux semaines. Je suis heureuse, vraiment.

Mais il est si bon de revenir au point de départ après tout ça que je ne veux plus entendre parler de bouger, ni en voiture ni train ni en chameau, au moins pendant quelques jours. Ou alors avec une compagnie aérienne qui a le sens de l’humour. Je me demande quand est-ce qu’on ira enfin en tournée en Nouvelle-Zélande ?

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s