Larguez les Damarts *

* il est interdit de critiquer ce jeu de mots qui vient de remporter le Vermot d’Or du mois.

Voilà, ça faisait presque deux mois que mon agence de voyage favorite ne m’avait pas concocté un petit séjour à trop faible teneur en tourisme (oui, mon bureau a le fâcheux défaut de nous offrir des non-congés payés). On dirait que je râle, là, mais en fait non, parce que pour la première fois depuis bien longtemps, je m’en vais poser les pieds sur des terres complètement inconnues. Et ça c’est chouette. Mais froid. Mais chouette. Je te laisse le guide, tiens.

Tournée Février - 2013

Tu notes que hélas, il y a un passage prévu au pays de la Wienerschnizel, ce qui me réjouis rarement (cf ma flamme à Salzburg), mais il faut juste que je cesse d’avoir des idées préconçues sur les gens : je suis certaine que certains autrichiens ont une âme. Réflexion diabolique qui me ramène illico au concert du soir du jour, à savoir la Damnation de Faust de Totor Berlioz. Un opus si délicat à bien servir, malgré la truculence d’une bonne partie des numéros, que j’avoue qu’à la fin, quand le chœur  prononce le mot « Margarita », la première chose qui me vient à l’idée c’est que si on m’en servait un verre je ne dirais pas non. Mais on va être bons, il faut et je veux : pour les toulousains, les parisiens (et allez, je suis bonne, va, même pour les viennois). Musique et joie !

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.