La diversion du dimanche

Cher univers,

je ne veux plus jamais devoir rejouer après des minutes de silence pénibles, je ne veux plus jamais devoir réaliser que je ne partagerai plus la musique avec un plus que chic type. Aide moi à faire disparaître ce dimanche-lundi, je veux juste cuver ma gueule de bois au moral, essayer de sourire et voir des débilités légères en peluche aux couleurs bollywoodesques. J’espère donc aussi me réveiller mardi matin en sueur en m’écriant « I’m in love with a cow !! ».