Le western d’avant les spaghetti

Avant de décoller pour le train du transit (le Tata Express) par la capitale, et avant donc de m’en aller traîner mes guêtres demain du côté de chez Swann MdameJo, avant d’aller donc me rouler dans le Saint Spaghetti (ou dans toute autre pasta préparée de manière délectable d’ailleurs, je suis assez polythéiste en la matière), je devais absolument poser ici Malaria.
Le joli petit bijou que voilà ! Narrer un conte à la trame simple et somme toute très classique avec autant d’inventivité et d’originalité dans la… matière, c’est rare et précieux. Sous le charme, je suis.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.