I can’t draw animals…

Et bien moi je ne sais pas dessiner des méduses. Et pourtant ce matin j’en ai vu plein, c’était une première du genre. Oui oui, c’est arrivé ce matin, dans mon lit, quand pour la Xème fois cette semaine le sommeil s’est fait la malle peu après 6h00. Quand je me dis que c’est pas bien grave vu que je suis en vacances et que pour glander on n’a pas besoin d’être en forme. Quand je me console en régressant et en faisant comme quand j’étais petite, et que les yeux fermés je contemple pendant une heure environ – et avec un émerveillement certain – le faux noir qui s’agite à l’intérieur de mes paupières.

Car, souviens-toi, il y a une vie terrible dans des yeux fermés. Peu de couleurs, certes : les lumières sont jaunes orangées et le fond marron-gris, mais quelle agitation folle ! Les formes palpitent, c’est nébuleux comme des nuages mais en accéléré. J’y vois souvent des étoiles filantes, par exemple. Et bien ce matin, figure-toi que j’ai vu des méduses nager ; ça a égayé mon rêve éveillé parce qu’il m’arrive plus fréquemment en ces cas-là d’avoir des visions spatiales qu’aquatiques. Leurs corolles oranges étaient gracieuses, elles avaient de tous petits filaments mignons et filaient comme de jolis bébés lampions.

Quoi ? Non, rien, et un raton-laveur dans mon rien, merci.

(psst, le bandeau vient de )

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s