Une bien cholie perceuse

Viens là que je te chante mon état complètement fondu du fusible, mon enfant, viens.

Après 6 jours passés à raconter une adorable histoire complètement foldingue à des bambins – six fois, quand même – après 10 semaines d’affilée passées à préparer et donner 24 représentations d’opéra, ballet, et de zinzins symphoniques en tout genre, j’ai gagné un tour gratuit.

Je suis cernage, hébèterie et épuisude mais j’ai gagné un tour gratuit. Le bon point c’est qu’il me reste tous mes bras pour exprimer ma joie en les levant. Mais il était temps : Marcel commence sérieusement à avoir mauvaise mine. Quant à moi, quelques jours de plus et je pense que mon cerveau déliquescent serait retourné à l’état sauvage, voire même à l’état crêtu.

[edit : ci-gît une vidéo d’une reprise vocale déjantée de Firestater que j’ai retrouvée (pour combien de temps ?) ici ]

6 thoughts on “Une bien cholie perceuse

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s