L’interlude cochon du dimanche

Parce que ce jour est celui où mon cerveau vermoulu et déphasé a rarement été aussi proche de ressembler à du fromage de tête. Et parce qu’il faut des calembours cons pour occuper les sourires qui s’ennuient les jours de pluie.

Une production Pathé, forcément : Le cochon danseur.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.