To Rome (et un peu plus) With Love

En ce moment, pas plus de temps pour les écrits que pour les chuchotements, ou alors si peu… Et au bureau, on enchaîne les sauts de puce ailleurs. Ailleurs au chaud et au soleil (dur !). Donc après l’échappée à Grenade la semaine dernière, c’est l’Italie qui nous appelle dès demain, le temps d’un aller et retour un peu alambiqué géographiquement parlant – voler à Roma, dormir à Perugia deux nuits et jouer à Spoleto au milieu, tu peux jouer à regarder sur une carte : ça te fera rigoler.

Mais ça tombe plutôt bien, parce que depuis que j’ai ri et souri devant To Rome With Love de Woody Allen et son empilage léger de cocasseries sur fond de clichés alla putanesca, je sens furieusement résonner en moi l’appel de la variétoche merdique pasta chaussure glace amarena lumière d’Ombrie sur les vieilles pierres. Je sens que ça va pas être trop traumatisant comme environnement gastronomico-culturel… Comment ça, « n’oublie pas que c’est pour le boulot » ?

Ah mais non, la preuve : quand je repense au film, je n’y vois plus que son atmosphère de vacances les scènes les plus tordantes, celles où le ténor Fabio Armiliato chante Pagliaci. Même qu’il nous arrive fréquemment d’en donner l’Interlude en guise de bis, même que c’est beau, que ça dégouline à mort  et que du coup la prochaine fois (dimanche ?) qu’on le jouera, j’en connais une qui risque le fou rire au lieu de la larme à l’œil, moi.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.