L’autre couleur grenadine

Un chat en forme d’auto-portrait : tout pâle et tout mou mais heureux, au regard fixe avec les coins des yeux rouges qu’on dirait qu’il a pas dormi pendant dix ans, croisé en usant mes mollets dans le quartier de l’Albaicín à Grenade il y a deux matins.

Eh oui, les horaires décalés des tournées, malgré les plaisirs des yeux offerts par les moments de vadrouille et les joies du bureau, ça transforme vite en coussin : de retour à la maison, on fait des rêves de canapé.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.