Moi vouloir moi

De la lassitude d’un état d’épuisement post-viral sans fin. Du profond désir de frétiller, pétiller, légèreter, voleter, énergiser et rafraîchir de nouveau, comme à mon habitude. Parce que tu vois, il suffit parfois d’un peu d’air pour tout changer : par exemple, ici à Toulouse, si tu enlèves Dom à Pérignon, tu te retrouves avec une caserne.

Et moi, j’en ai marre d’être du jus de raisin de bas étage. Je veux redevenir du champagne. Corps de mes deux, rends-moi mes bulles ou je te jure que je te décapsule !

4 commentaires sur « Moi vouloir moi »

        1. Alors en pensée je t’envoie de quoi t’enfermer dans une bulle pour renouer avec des bulles (si j’ai bien compris)
          Bzzz, ondes magiques, bzzz

          J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.