La ride du tigre

C’est Chouyo qui m’a baptisée un jour tigresse, le temps passe et plus ça va, plus l’animal vient à moi. Les tigres, je les remarque sans les chasser, j’en trouve sans les chercher, on m’en offre parfois, ça n’est ni une obsession ni une collection et c’est bien comme ça. Et puis après tout, ça tombe pas si mal : un tigre n’est jamais rien d’autre qu’un gros neko tigré…

Sauf qu’aujourd’hui la tigresse rugit sa faiblesse. La tigresse ne sait plus quoi faire et se ronge les griffes, elle perd patience face aux caprices volages de sa machine corporelle. C’est comme si la météo de ses muscles collait avec celle, un peu poisseuse, de sa ville en ce moment : un genre de giboulée d’avril qui fait ce qui lui plait.

Un jour oui, un jour non, un jour en état de soulever des montagnes, et l’autre roulés en nœuds, les précieux auxiliaires de son métier sont devenus aléatoires et peu dignes de confiance. Ils l’empêchent parfois de dormir mais elle refuse de se mettre en colère contre ses muscles chéris, car voici enfin venu (car oui, il y a aussi beaucoup d’enthousiasme à la clef) le moment de l’année où elle en a le plus besoin. C’est juste qu’elle aimerait bien comprendre pourquoi les thérapeutes qui ont toujours su s’y prendre avec eux sont cette fois-ci moins efficaces.

Elle a beau avoir un côté rouleau compresseur, savoir que sa force est toujours d’arriver à avancer coûte que coûte, elle gère mal l’inconstance de son corps et les douches écossaises au moral qu’il lui impose. Sa confiance en elle vacille un brin à mesure que l’angoisse de ne pas réussir à gérer l’empilage opéra/musique de chambre/tournée de trois semaines pointe son museau.

Bref, la tigresse fronce tous ses soucis en tripotant ses moustaches et tourne en rond.

Je sens qu’elle n’est pas près d’arrêter de fumer, moi…

(oui, je suis pas drôle, tu as compris : ceci est un jour sans)

4 commentaires sur « La ride du tigre »

  1. Ben oui, tu es comme une sportive de haut niveau, et le corps ne suit pas toujours. Avec tous les efforts qu’on lui demande, ça se comprend, c’est même étonnant que ça n’arrive pas à tout l’orchestre. Les chanteurs lyriques les meilleurs peuvent aussi rester de grandes périodes sans voix. Si tu ne peux rien y changer, si tu fais déjà tout ce qu’il t’est possible de faire pour améliorer les choses, il faut juste essayer d’accepter qu’il y a des hauts et des bas avec ce petit corps de tigresse. Et se rappeler qu’après un bas, il y aura un haut.
    Gros bisous et bon courage; c’est facile d’écrire des trucs pour essayer de te remonter le moral, mais je me doute bien que c’est angoissant, tu l’as bien fait sentir dans ton billet.

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.