Quelques grammes de niaiseur dans un monde de brutes

J’ai raté l’anniversaire de Willy hier, je devais avoir la tête ailleurs ; être encore sourde des explosions que le vent d’Autan (dont on dit qu’il rend fou) a contribué à  amener encore plus près de moi ; être complètement obsédée par le chant des sirènes (l’espèce qui a un gyrophare sur la tête, pas celle qui […]

Lire plus