Sans Clyde

Aujourd’hui je me sens une âme de Bonnie. Bonnie, c’est la chose féline pseudo-siamoise d’un confort tactile extrême que j’ai eu le plaisir de faire se pâmer de bien-être hier soir sur mes genoux pendant un long moment. Je peux donc maintenant me vanter de connaître la fourrure de Bonnie par cœur (arf arf arf, pardon).

Aujourd’hui, donc, je me laisse pousser la flemme, je regarde couler les heures, je m’auto-gratte entre les oreilles, je ronronne au chaud, mais bon, j’irai forcément voir si le frigo s’ouvre tout seul. En mangeant du chocolat.

Oui, grosso modo, pour mon premier jour sans contraintes depuis vilaine lurette, tu as compris l’idée : je lambine comme je veux, j’ignore le monde (ou pas), mon regard est vide d’intensité, le poil de mes oreilles pointues est un peu diabolique, j’ondule mollement, je suis floue, je te toise un peu du haut de ma dolente et douce majesté et je suis tout simplement bien. Meow.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.