Françaises, Français, Belges, Belges, et surtout public chéri, mon amour…

Où trouver encore aujourd’hui de l’énergie pour redonner le concert d’hier* (partiellement, certes, mais un jour on m’expliquera comment ne jouer qu’à moitié, moi je n’ai jamais su), et demain encore à Pleyel ? Comment rebondir aussi rapidement sur un accueil si chaleureux et triomphal qui a tant coûté en stress, don de soi, plaisir et émotion ? Il fait un temps à se prendre pour une marmotte, mon corps crie fatigue musculaire, et quant à mon neurone survivant, il dort toujours… Bon, on va tenter le truc binaire bruyant que j’ai entendu l’autre matin dans le poste. Curry & Coco, Who’s next ?

*Pour ceux qui avaient poney, tricot ou piscine, c’est pour quelques temps encore.

2 thoughts on “Françaises, Français, Belges, Belges, et surtout public chéri, mon amour…

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s