Boléros et mantilles

Jeudi à Toulouse, puis samedi Salle Pleyel, et donc toute la semaine pour nous (il nous faut le temps de l’ibérisation), il y aura de l’Espagne dans l’air. De la vraie et de la fausse, mais quelle contrefaçon de luxe ! Mon cher Maurice, vous nous avez gâtés, vos réceptions sont toujours réussies encore un coup des Ferrero rochers. Je sais, ce n’est pas la première fois que je viens clamer mon amour pour Monsieur Ravel ici, mais c’est juste dans l’espoir que quelqu’un succombe avec moi à son don de la lumière.

Alors je ne te ferai pas le coup du Boléro (même si j’aime ce tube très très sincèrement), le titre c’est juste à cause d’elle. Non non, ce matin je chante sous ta fenêtre une aubade, l’Alborada del Gracioso. Des scintillements rythmés éblouissants mais voilés au début et à la fin, une ambiance nocturne floue et désabusée après le solo de basson central… les danses de Ravel sont toujours peuplées d’accords qui grincent et qui frottent, de fantômes nostalgiques, d’excès qui tournent la tête, et de beautés bien plus timides qu’elles ne devraient (cf La valse).

Le puzzle, lui, est abominablement délicat à rassembler pour l’orchestre, d’où mon choix d’une vidéo pour illustrer mon baratin, malgré une qualité de son assez moyenne : j’avais envie qu’on comprenne qu’il en sort de partout. Mais au final, quel délice ! J’ai hâte, vraiment, mais d’ici là, je dois passer ma journée le nez dans d’autres notes, moi. Hop, je file. Ravel Maurice-Monamour, Alborada del gracioso.

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.