En apesanteur

Ne plus toucher terre, barrer frénétiquement des lignes sur la toudouliste (le stress, ça galvanise), couiner de désespoir en voyant ce qu’il reste à écluser (le stress ça fait perdre tous ses moyens) : c’est tournée demain.

Donc je cherche entre deux pulls et trois chaussettes un moyen de m’évader et d’élever mon âme vers les cieux étoilés de l’espace spatial. Et grâce à mon titre à la noix, j’ai juste réussi à me coller une abomiffreuse chanson de Caliméro Calogéro dans la tête, c’est malin. Alors que dans les ascenseurs, et je ne prends que ceux des années 50-60, on peut trouver des sacrés trucs kitsch assez réjouissants, normalement.

Je crois que je suis amoureuse de la pochette de ce disque. Allez viens, on s’envole vers la face cachée de la lune avec Les Baxter.

2 commentaires sur « En apesanteur »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.