Que ce soit S ou C…

Quand je suis arrivée en répétition avant 14h00, j’avoue que j’avais un peu peur de piquer du nez sur mon biniou (trois concerts d’affilée, c’est beaucoup pour un seul orchestre qui doit, sans avoir le temps de se retourner, émerger dès le lendemain pour passer à un autre programme).

Et puis, tel Zorro, Chostakovitch, ou Shostakovich, c’est selon (n’est ce pas, La Voyelle) est arrivé. Béni soit le stalinisme qui a inspiré à cet homme tant de merveilles de cynisme et de souffrance. Enfin je me comprends.

4 commentaires sur « Que ce soit S ou C… »

  1. Hihi. Je pense que seul-e-s les bibliothécaires, archivistes, profs docs, bref, toutes personnes exerçant un métier dans lequel il y a des normes de classification peuvent comprendre le traumatisme d’un nom à plusieurs orthographe.

    J'aime

  2. Chosta (moi j’aime pas Shosta) c’est d’la balle! La souffritude russe à l’état pur. C’est ballot mais c’est plus souvent la souffrance que le bonheur qui inspire les artistes!

    J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.