Un chouïa de @Chouyo

Dure journée : je crois que subis un assaut de concentré de gourderie. D’abord, ça commence à se voir que je me suis envoyé ma commode dans l’arcade sourcilière il y a deux nuits (jusque là c’était juste enflé, mais je trouve que ça bleuit). Puis il y a eu le placard refermé sur l’ongle qui pissait du sang dans mes tartines matinales, gâchant ma gelée de framboise des montagnes/de môman. Et puis ce matin, impossible d’ouvrir la boîte à violon. Serrure bloquée… il m’a fallu 5 minutes pour en venir à bout !

La raison ? Oh, je me suis soudain rappelé ce demi de rousse irlandaise qui a atterri dessus dimanche à l’apéro (oui, du coup on comprend que j’ai rien foutu hier mais c’était une question de survie). Sur le moment mon seul souci a été de vérifier l’étanchéité de l’étui, parce que le carbone, ça s’essuie et qu’un biniou qui sent la binouze, c’est pas d’un glamour fou. Aujourd’hui, à la presque veille d’un départ en tournée, je me retrouve donc oxydée, et dans le presque caca (je cherche une bonne excuse pour changer de boîte parce que la mienne est mal équilibrée et me bousille le dos, mais je jure que la bière c’est pas moi). C’est du tracas, ma bonne dame. Et c’est quoi le truc pour rester zen ?

Ben c’est avoir la chance d’avoir croisé par deux fois quelqu’un qui connait ton goût en matière de japoniaiseries terriblement kawaï, inutiles, et par conséquent irrésistibles. Quelqu’un que le pouvoir du gloussement ne laisse pas indifférent, et qui maîtrise l’art de la petite intention qui fait mouche. Car Chouyo était son nom (amen), et que même du fin fond de la Thaïlande elle sait penser à tes zygomatiques.

Comment a-t-elle su ? Comment a-t-elle deviné que depuis le jour où je lui ai acheté ces merveilleux moule à œufs durs que je possède moi-même, je résiste dans la même boutique toulousaine à ce genre d’adorables petites piques à tête de cochon/tomate/tigre/neko ?

Et comment savait-elle que Monchouchou aurait beau être rose, il me ferait craquer ?

Je crois que Chouyo sait qu’un jour Saint-Kawaï sauvera le monde. En attendant il me fait rire et sourire, et c’est déjà beaucoup.

6 commentaires sur « Un chouïa de @Chouyo »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.