L’arme fatale

Mes biens chers frères, mes bien chères sœurs (Sœur Armalite, Sœur Funambuline, cessez donc de faire mu-muse avec vos chapelets et rejoignez-nous pour la prière, merci), ouvrons nos bibles, et lisons si vous le voulez bien l’Évangile selon Sain-Bobbi Brown :

« Plus jamais les trop longues soirées trop arrosées tu ne craindras, car tes valises sous les yeux sans peine tu cacheras. La douce crème et sa poudre très facilement (au pinceau ou au doigt) avec parcimonie tu badigeonneras, car cet excès-là nécessaire ne sera pas. Incroyable, ta rentrée trop people parsemée de bouffes tardives et d’apéros continuer tu pourras, car plus jamais l’air d’une raclure dépravée tu auras.

Car c’est de la lumière que viendra la lumière. Et resplendira. La † de l’Aigle.

Mille sabords, amen. »

Notons que même sans absolument rien d’autre sur le museau, on a tout de suite l’air moins flou, et je ne parle pas seulement de la photo. Et plus besoin d’écarquiller les yeux pour faire croire qu’on est réveillée. C’est un miracle !

16 commentaires sur « L’arme fatale »

    1. Sans être accro, franchement, cette chose est inimitable ! Et puis, je me doute qu’à Paris, le conseil donné sur un stand en grand magasin sera aussi pro et bluffant que dans ma campagne. Rien que pour ça, ça vaut le coup d’y aller (papouille papouille :-))

      J'aime

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.