La daube dépravée du dimanche

La drogue, c’est moche. La vénérable Agrippine témoigne :

J’étais en vacances en Savoie. Voyant le numéro 73 sur ce paquet, croyant avoir affaire à un produit régional et voulant jouer à fond la carte « couleur locale », j’ai décidé de tester cette chose qui avait l’air de se fumer. Il s’est avéré que c’était le reste d’un souvenir d’Inde ramené par l’oncle, et que non seulement ça gratte la gorge (depuis, j’ai comme un chat), mais qu’en plus ça sent tellement les herbes de Provence que depuis on me regarde comme si j’étais une adolescente bavouillo-nébuleuse bourrée de shit. Malgré mon âge qui commence à être avancé, on me considère maintenant comme une délinquante et on m’accuse d’avoir une mauvaise influence sur mes petits enfants. Je ne comprends plus rien… Et Néron, lâche ces allumettes, tu finiras par te brûler ou provoquer un accident ! »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.