Mignonnerie fatale

J’aimais bien l’idée du calendrier sur les troncs d’arbre, mais l’Office National des Forêts a apparemment décidé que j’allais arrêter cette mini-série au 19… dommage (j’ai bien trouvé ce matin des A, B et C mais l’estomac paternel grognait si fort qu’il a fallu hâter le pas).

Ce séjour en montagne est gouverné par la mignonnerie. Voilà peut-être la raison pour laquelle je n’ai pas encore eu le plaisir d’apercevoir de sangliers ou de blaireaux. Quoiqu’un blaireau et ses blaireautins, en vrai de vrai, c’est assez chou… Non, il y a eu moultes marmottes, et il faut dire qu’elles me mettent toujours dans le même état d’ébahissement débile. Et puis il y a l’autre marmotte. Celle qui pousse inexorablement des couinements, cette crevette que mon frère baptise régulièrement de divers noms alimentaires (la bande à jambonneau, le doubitchou, le dindonneau) et qui ferait fondre une banquise entière avec tous ses pingouins à coup de sourires et de grimaces hilarantes. Je suis une tata gâteuse, je crois que c’est évident.

4 commentaires sur « Mignonnerie fatale »

Un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.